May 17, 2011

The Tree of Life




The poster gave envy. Rumors also. All the buzz around it. The director Malick, starring Brad Pitt and Sean Penn, and above all selected for Cannes! Everything seemed so good. So I went to watch it just today. Not that I waited impatiently, stamping (national release in France today in fact), but actually today I had free time, too much even, so farI took benefit of it. So I decided to go to the movies to watch something interesting, that I can not see elsewhere, and of course when there is possibility to choose between Woody Allen and Terrence Malick, the choice is quickly seen, being given that I know Woody, he is even certainly my director idol, but it would have not brought me a different vision of cinema. What The Tree of Life has given me. WARNING, this film is not for everyone. This is not because Brad Pitt is starring a role in the film that you should go to watch it. ESPECIALLY NOT. You can go to watch it if you absolutely love cinema, if you're a moviegoer I think ! It's certainly not at all a "blockbuster". I explain: basically, the film begins on a history cut in "final cut", that is to say that plans follows each one, it gives a "messy" impression (even if all is clearly determined in advance). Everything goes on, the plot progresses, Malick's camera follows the characters (simple harmony of a family life of Puritan in the 50s) deliciously well, and we find ourselves embedded in history, to the end .. . until Malick finally decides to show us a passage a little "Thalassa" (a French TV programm about sea, and nature... like a documentary) or "HOME" (the movie about environment). Strange. You're dealing with pictures describing the origin of the world. The film asks many questions about life in the end, implicitly. There's only one light problem, beyond the philosophical dimension of the film which may involve more than one, including me, the movie veers a little too "The Bible told in cinema.". I exaggerate of course, but there's a religious talk about the Good, Evil, and we can hear the priest say that good and bad all suffer the same fate eventually. Ok why not ... it fits perfectly in the story, which begins, continues and ends with the voice of the main character: the mother who has lost one of his three son and who is a strong believer. In the second part, we come back to the real plot, and finally it becomes interesting again (the origins of life, it's okay for a while, but, when you see a dinosaur appearing in the image, it makes you think "what ?! where am I ?!". ). 



L'affiche donnait envie. Les rumeurs aussi. Tout le buzz disons. Un film de Malick, avec Brad Pitt, et Sean Penn, et en plus sélectionné pour Cannes ! Que du bon. Je suis donc allée le voir aujourd'hui même. Pas que je l'attendais avec impatience, et trépignements de pieds ( sortie nationale en France aujourd'hui même), mais disons qu'aujourd'hui j'avais du temps libre, beaucoup trop meme, et donc autant en profiter. J'ai donc décidé d'aller au cinéma, pour voir quelque chose d'intéressant, que je ne pourrai pas voir ailleurs, et bien sur quand il y a possibilité de choisir entre Woody Allen et Terrence Malick, le choix est vite vu, étant donné que Woody je connais bien, c'est certes mon idole, mais ça m'aurait pas apporté une vision différente du cinéma. Ce que The Tree of Life m'a apporté. ATTENTION, ce film n'est pas destiné à tout le monde. Ce n'est pas parce que Brad Pitt est là qu'il faut aller le voir. SURTOUT PAS. Il faut sans doute se sentir un minimum concerné par le cinéma pour aller voir ce genre de film. Certainement pas "bon public". J'explique : en gros, le film commence sur une histoire coupée au montage en "cut", c'est-à-dire que les plans se suivent uns à uns, coupés un peu disons de manière "bordélique" (même si tout est évidemment déterminé à l'avance). Tout se suit, l'intrigue avance, la caméra de Malick suit les personnages (l'harmonie toute simple d'une famille puritaine des années 50) délicieusement bien, et on se retrouve embarqués dans l'histoire, jusqu'au bout...enfin jusqu'à ce que Malick décide de nous montrer un passage un peu "Thalassa" ou "HOME". Étrange. On a affaire à des images décrivant l'origine du monde. Ce film pose beaucoup de questions existentielles au final, implicitement. Et, léger souci, au delà de la dimension philosophique du film qui peut en intéresser plus d'un, moi y compris, le film vire un peu trop à "La Bible racontée au cinéma.". J'exagère bien sur, mais on se trouve là dans un discours religieux sur le Bien, le Mal, et on entend le prêtre dire que les bons comme les mauvais subissent tous le même sort finalement. Ok. Pourquoi pas...ça rentre tout à fait dans l'histoire, qui commence, continue, et finit avec la voix off du personnage principale : la mère, qui a perdu un de ses trois fils, et qui est une grande croyante. Dans la deuxième partie, on se retrouve enfin dans l'histoire, et enfin ça redevient intéressant (les origines de la vie, ça va un moment, parce que quand on voit un dinosaure apparaitre à l'image, on ne comprend plus rien.).
 
Finally, I think that you must have a real desire to think to go watch The Tree of Life. The poster is beautiful, it shows the full beauty of the film. Truly, this is a art work if you just look at images. This is pure demo of what we can do now, between the effects of the dinosaur, and a cut editing. The strength of the film lies in the way I think, in the way Malick films, very subjectively, very "I follow the characters in order to make you understand what they are feeling.". It's very original and very pleasant. We are with them, closer and closer to their depression, with extreme close-ups, a lot of big plans and mervellous setting. But perhaps that's a bit too smooth, it has to be debated. In terms of images, in any case, it's fabulous. The story is a little trickier, the subject ultimately very ordinary, but the philosophy of the movie is very special. We must reflect, understand the hidden meaning of the film, for example through the emergence of Sean Penn in an office of our century, or images of a volcano erupting. You have to understand, solve a mystery. The film delivers image appearance of genius broadcasting technology, a great sense of poetry, but we have to understand what Malik meant, and this is where the real pleasure arises when you get back out of the cinema room. But really, before watching that, you have to wonder you, if you want to wonder in fact !


Finalement, je pense qu'il faut vraiment avoir une envie de réfléchir pour aller voir The Tree of Life. L'affiche est belle, elle montre totalement la beauté du film. Vraiment, c'est une œuvre d'art si on ne regarde que les images. C'est de la pure démonstration de tout ce qu'on peut faire désormais, entre les effets spéciaux du dinosaure, et un montage cut. La force du film tient en la manière de filmer de Malick je pense, très subjective, très "je suis les personnages comme ça vous comprendrez tout ce qu'ils ressentent.". C'est vraiment très original, et très plaisant. On se retrouve réellement embarqués avec eux, au plus près de leur dépression, avec des plans très serrés, de très nombreux gros plans et des décors somptueux. Mais peut être que tout est un peu trop lisse, c'est à discuter. Pour ce qui est des images, en tous les cas, c'est fabuleux. L'histoire est un peu plus délicate, le sujet très banal finalement, mais la philosophie du film très spéciale. Il faut réfléchir, comprendre le sens caché du film, à travers par exemple l'apparition d'un Sean Penn dans un bureau ultra moderne de notre siècle, ou les images d'un volcan en éruption. Il faut comprendre, élucider un mystère. Le film nous délivre en apparence des images de génie, un sens de la poésie extraordinaire, mais à nous de comprendre ce que Malick a voulu dire, et c'est là d'où découle le véritable plaisir en sortant de la salle. Mais vraiment, il faut vraiment avoir envie de se poser des questions.

AND A SPECIAL CONGRATULATIONS TO JESSICA CHASTAIN, WHO MAKES A WONDERFUL CHARACTER PART !
ET UN TRES GRAND BRAVO A JESSICA CHASTAIN, QUI JOUE UN ROLE DE COMPOSITION ABSOLUMENT EXTRAORDINAIRE !


 


2 comments:

Thanks for writing comments. We love to read them and they really make us smile :)